Accéder au contenu principal

YouTube démonétise de nombreuses vidéos de Youtubeurs et change ses conditions d’utilisation

Les nouvelles conditions imposées par YouTube en matière de vidéos éligibles à la publicité bouleversent la mécanique financière de la plate-forme. Au grand dam de ses Youtubeurs.
Ça chauffe dans le monde lucratif des Youtubeurs. D’importants changements dans le règlement appliqué aux vidéos rémunérées, effectifs depuis quelques jours, ont déclenché l’ire de toute une partie des utilisateurs disposant d’une chaîne YouTube plus ou moins rentable.

Ceux qui monétisent leurs vidéos ont d'abord été informés par une simple notification que leurs contenus n’étaient plus compatibles avec la publicité sur YouTube – car "inappropriées à la diffusion de publicités" –. Ils ont maintenant obtenu quelques éclaircissements. YouTube vient en effet de mettre à jour ses "Conditions d’utilisation relatives aux vidéos monétisées", qui stipulent que certains types de contenus sont désormais inconciliables avec des rentrées d'argent.
Ces derniers jours, une flopée de vidéos déjà en ligne sur les chaînes de Youtubeurs se sont tout simplement vues "démonétisées", c'est à dire sans publicité.
Capture d'écran YouTube

Sont donc maintenant reléguées au rang des vidéos non-rémunératrices celles dont le contenu :
  • se veut "sexuellement suggestif, incluant de la nudité même partielle ou des blagues à caractère sexuel"
  • est "violent, comportant des injures ou des événements liés à un extrémisme violent"
  • présente "un langage inapproprié, touchant au harcèlement, à la profanation ou à la vulgarité"
  • fait "la promotion de drogues ou de substances s’y apparentant, celle de leur vente, de leur usage ou de leur abus"
La ligne suivante restant sans doute la plus controversée à ce jour :
  • touche à "des sujets ou des événements controversés ou sensibles, dont ceux liés à la guerre, aux conflits politiques, aux catastrophes naturelles et aux tragédies, et ce même si aucune image explicite n’est diffusée"
Le YouTubeur Philip DeFranco, fort de ses 4,5 millions d’abonnés sur la plate-forme vidéo et 728 000 followers sur Twitter, a réagi dans la foulée sur le réseau social :










Voici un exemple de vlog que YouTube a chosi de démonétiser, en s'appuyant sur ces nouveaux critères :


D'autres Youtubeurs ont même réagi directement dans leur show YouTube. C'est le cas de Chris Ray Gun, qui s'est amusé à violer dans une seule vidéo toutes les conditions nécéssaires à la monétisation :

Posts les plus consultés de ce blog

Mise à jour de l'interface PassOrange.Sn